Tous Moi-spindoctors

Publié le par Michel Baujard

Jeu Remaniement Figaro

Jeu Remaniement Figaro

Dans une vie antérieure au siècle dernier, avec Eurgène Saccomano, je fus sélectionneur de foot par téléphone. Voilà l'histoire, pour montrer comment ce jeu du Figaro est un jeu de dupes, un jeu de manipulation comme il en court tant sur le web. 

Je dirigeais les activités éditoriales d'une compagnie européenne de services vocaux qui furachetée par le groupe Lagardère, à peu près au au moment de la fusion entre Matra et Hachette, entre le militaire et la culture. Cette société avait lancé un service téléphonique surtaxé qui connaissait un succès retentissant en Allemagne, et qu'il fallait étendre aux autres pays européens, dont la France. J'eus donc le grand plaisir de passer de très bons moments aux côtés d'Eugène Saccomano qui prêta son extraordinaire voix et son immense talent au service vocal de la "Football Dreamleague" dont VOUS étiez le Moi-sélectionneur. 

Le jeu,accessible par téléphone et par Minitel surtaxés, je rappelle que nous étions au siècle dernier, quand Monsieur Giscard et la Direction Générale des Télcommunications avait opté pour un réseau centralisé plutôt que pour les originalités proposées par le génial Louis Pouzin, reposait sur l'idée simple que chaque amateur de football saurait parfaitement constituer l'équipe idéale s'il était en position de sélectionneur virtuel. Vous deviez donc choisir, parmi la liste de tous les joueurs de la Ligue 1, tous sans exception, votre liste de joueurs, et indiquer à quels postes vous aviez décidé de les faire jouer pour la prochaine journée de championnat. Ensuite, quand vos joueurs se trouvaient effectivement sur le terrain le jour dit, votre équipe virtuelle marquait des points. Puis, si un de vos joueurs marquait un vrai but le jour dudit vrai match, il apportait d'autres points points à votre sélection, avec un bonus en cas de tir au but, et un malus en cas de but contre son camp.

Bref, cette usine à gaz fonctionnait à plein régime et les Moi-sélectionneurs étaient nombreux à dépenser quelque monnaie pour espérer figurer en fin de mois, en fin de demi-saison, ou en fin de saison, parmi les heureux gagnants des lots offerts par la généreuse maison Lagardère, option médias, sous-option divertissement, pardon entertainment.

Les temps changent ! Et voici donc que le Figaro nous propose un jeu presque similaire, cette fois sur le champ politicien. C'est un jeu gratuit, sans autre gain que celui de gagner à être connu et de bien rigoler avec les copains comme le toutologue Bruno Roger Petit, que je me permets de qualifier abusivement de copain et que je salue, puisque nous causons dans les mêmes postes à posts, Facebook ou Twitter.

Le jeu consiste à choisir un premier ministre, puis quelques ministres clés du gouvernement. Fichtre ! Nous voilà Moi-présidents pour de bon cette fois, avec le rôle de "spin doctors" chargés de faire et défaire la cour. Sauf que, là où avec l'ami Eugène, Europe 1 et les sponsors du jeu, nous proposions aux Moi-sélectionneurs de choisir leurs joueurs parmi tous les footballeurs professionnels inscrits au tableau de la Ligue 1, sans exception, y compris ceux qui ne servent que de partenaires aux entrainements et ne porteront jamais la noble étiquette "vu à la télé", Le Figaro nous propose SES choix de têtes couronnables, pardon, ministrables.

La liste des membres du gouvernement en exercice est incomplète, et les choix des personnalités hors du gouvernement et suceptibles d'entrer dans vos choix de Moi-remanieur, sont étranges et quelques fois même loufoques. On dirait que Le Figaro cherche à imiter son grand concurrent un peu loufdingue Le Garofi

N'essayez pas de faire entrer Fleur Pellerin dans ce gouvernement, Le FIgaro ne la connaît pas, contrairement à Jean-Vincent Placé dont vous aurez noté que je mets pas de lien vers sa fiche Wikipédia ou sa notice parlementaire. Moi qui voulait la nommer premier Ministre, je ne peux même pas lui offrir l'Éducation, la Justice ou les Finances comme vous aviez vous-même l'intention de le faire très nombreux et très nombreuses j'en suis sûr ! 

Quant à Claude Bartolone, placé de telle sorte que ce soit son visage qui apparaisse le plus souvent dans le synopsis, c'est peut-être un petit coup de promo pour un premier Ministre de combat dont pourrait bien rêver la droite pour en découdre. À moins qu'il s'agisse d'une simple reconnaissance du remarquable travail effectué au perchoir par l'inattendu actuel président de l'Assemblée Nationale. Qui sait ! L'inattendu, mais pas forcément improbable, c'est ce qui est impossible avec cette liste convenue.

Ce jeu est affligeant, comme le sont tous les simulacres de sondages en ligne, sur tout et n'importe quoi, et de préférence sur n'importe quoi. 

C'est vrai, il a plus grave, l'Europe, l'Ukraine, la Russie, Poutine. Attendons un peu, il y aura bien d'ici peu quelque jeu ou quelque  questionnaire farfelu en ligne pour savoir ce que vous auriez fait si vous été l'actuel tsar de Russie.

En attendant, n'oubliez pas : le 23 et le 30 mars. On vote !

MB

Les personnalités Figaro ministrables. Les personnalités Figaro ministrables. Les personnalités Figaro ministrables.
Les personnalités Figaro ministrables. Les personnalités Figaro ministrables. Les personnalités Figaro ministrables.

Les personnalités Figaro ministrables.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article